C'était un vendredi, le 6 juin 2008.

J'avais 8 ans.

Tout à coup, le soir, vers neuf heures, je me suis mis à grogner très fort en mordant ma queue, en m'abritant sur une table ou sous une chaise.

Mes Maîtres ne savaient pas quoi faire. Ils avaient même peur que je les attaque.

Après deux heures de crise, vers onze heures du soir, ils ont décidé d'appeler le vétérinaire de garde.

Coup de chance, c'était ma docteure. Elle leur a dit d'essayer de me faire prendre du Crisax (le Gardenal des humains) puisqu'il en restait dans le placard – Jump, le colley était épileptique – et de m'amener le lendemain matin à son cabinet.

La crise s'est calmée progressivement.

Le lendemain, ma docteure  m'a examiné.

Mes Maîtres lui ont dit que depuis un certain temps j'avais des quintes de toux. Mais elle n'a rien trouvé aux poumons.

Elle a dit de continuer le Crisax et a prescrit de la cortisone pour la toux.

Pour ma docteure c'était des crises épileptiformes dont elle ne comprenait pas l'origine.

Il me l'a pas dit, mais mon Maître a cherché ce qu'étaient des crises épileptiformes et il a trouvé que, chez le chat... "le pronostic est sombre".

Mes Maîtres ont vraiment cru que notre vie commune allait s'arrêter.

Comme je secouais la tête et bougeait les oreilles ils ont craint quelque chose de grave au cerveau…