Le Blog de Frimousse

14 décembre 2018

À proposx des chats, et des animaux

121418_al

Alain Lipietz a été député européen pendant douze ans. Il a failli être candidat à l’élection présidentielle de 2002. Il est encore un politicien très actif dans sa commune et dans son mouvement politique EELV (Europe écologie les Verts).

Ceux qui aiment les chats, et plus largement les animaux, seront vivement intéressés.

 

"Nous venons de mettre en terre notre petite chatte Miah. Elle est morte de vieillesse. Le véto nous avait même donné quelques gouttes de morphine à lui administrer. Pas la peine.

Elle avait l’habitude de s’installer sur mes genoux pour regarder la télé. Avant-hier elle s’est blottie contre ma cuisse, la tête enfouie sous ma fesse, et hier elle n’en a même pas eu la force, elle a coincé sa tête sous un coussin et a commencé à se refroidir. Je l’ai couverte de mon pull après avoir humecté sa bouche.

Je suis de plus en plus perplexe devant ce contrat d’affection entre espèces différentes. Miah était assez nunuche, alors que les autres chattes avec qui j’ai vécu étaient très intelligentes, me dressant à comprendre des messages de plus en plus complexes. Elle, non. Elle ne savait que miauler, hurler même pour exiger des caresses, quand je travaillais, quand je faisais la vaisselle, quand j’avais les mains prises...

J’avais beau lui expliquer que ce n’est pas comme ça qu’une femelle obtient ce qu’elle désire, rien n’y faisait. Tout juste avait-elle compris que j’avais horreur de me baisser et grimpait-elle sur une banquette pour être à hauteur de ma main, ce qui était quand même une forme de langage un peu plus élaborée que ces hurlements.

Mais elle compensait l’exaspérant de sa demande de tendresse en gardant jusqu’au bout une tête de petit chat, attendrissante. J’avais fini par renoncer à lui expliquer qu’elle s’y prenait mal, j’avais accepté d’être-là-pour-la-carresser, comme un devoir d’état.

Et c’est ça que j’ai du mal à comprendre. Je lis des livres, des articles sur l’intelligence animale, la «théorie de l’esprit» et maintenant sur l’intelligence des plantes et la sensibilité végétale. Toujours rien sur l’affection (sauf sur l’apprentissage de la tendresse maternelle chez les singes…) en particulier entre espèces différentes.

Qu’est-ce que les chattes attendent de nous ? Pourquoi devons-nous accepter avec patience leurs exigences ? Pourquoi les veiller dans leur agonie ? Comme une métaphore de notre être-pour-la-mort ? que ce qui restera de nous ce n’est pas nos livres, notre temps de militantisme pour la Planète, mais la tendresse concrète envers nos proches, fût-ce une boule de poils qui tend sa tête pour des caresses ?"

Sur son blog Alain Lipietz avait déjà publié un texte de réflexion lors de la mort de son précédent minet.

http://lipietz.net/Reflexions-sur-la-question-Chats

 

 

 

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 décembre 2018

Joyeux Noël et Bonne année

Illuminations-2

Demain, à Lyon, les Illuminations. Hier, la Saint-Nicolas. Bientôt Noël.

La Saint-Nicolas, ici, rien. La Maîtresse de Frimousse raconte que chez elle un camion passe dans les rues pour distribuer des bonbons aux enfants sages. Le Père Fouettard, qui est aussi dans le camion, récupère les vilains enfants et les emmène.

Les Illuminations, dans mon enfance, c’était des bougies dans des petits verres blancs allumées sur le rebord des fenêtre (verre ci-dessous). Aujourd’hui…

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et une bonne année – je ne pense pas que je publierai d’article sur le Blog de Frimousse d’ici le début de l’année prochaine.

120818_1

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 décembre 2018

Frimousse aurait écrit

120118_running

Ce lundi matin, Frimousse aurait écrit ceci :

Il pleut.

Samedi matin, il faisait beau. Ma Maîtresse a couru une petite heure, en-bas, sur le bord du Lac. Mon Maître l’a accompagné. Alors ils m’ont enfermé dans la maison, avec mon copain RouXy – ils ne seraient pas partis tous les deux si RouXy n’avait pas été dans la maison aussi.

Hier il a plu pratiquement toute la journée. Dans la nuit de samedi à dimanche, le Maître de Jump – le fils de mon Maître, le papa des petits Maîtres de Jump – a fait la Saintélyon. Une course à pied qui part de Saint-Etienne à minuit pour arriver à Lyon « quelques » heures plus tard. Il a mis dix heures et demie. Pluie, boue et froid. Il est content. Du coup ma Maîtresse a décidé d’aller courir vers 2 heures de l’après-midi, sous la pluie – ce qui est très rare. Ça tombait bien, pour elle : moi, Frimousse, et mon copain RouXy, on roupillait devant le poêle.

Mon Maître dit qu’il faut profiter de la vie avant la guerre civile inévitable si 80 % des gens sensés continuent à soutenir une poignée de [mot effacé] de gauche et de droite. Heureusement, je ne vivrai pas ça, sous mon herbe, dans mon jardin.

120318_stl2

 

https://www.u-run.fr/wp-content/uploads/2014/11/54ed8332-8902-49cd-a94d-64fb14f15829.jpg

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 novembre 2018

L'hiver

81px-Restos_du_coeur_Logo

Noël approche. Les fêtes, les repas, les réveillons. Mais aussi la froidure. Il est temps de penser à ceux qui sont dans le besoin.

Les Restaurants du Coeur n’ont rien à voir avec la charité. Les donneurs ne donnent pas vraiment. En fait ils flèchent une (petite) partie de leur impôt vers Les Restaurants du Coeur pour que cette association puisse fournir à boire et à manger à nos concitoyens démunis, et à leurs chiens et chats. Des dizaines de milliers de bénévoles assurent la distribution (presque) partout en France. Beaucoup de ces bénévoles sont d’anciens convives des restaurants – il s’agit donc aussi d’une action d’intégration sociale.

Il y a bien sûr beaucoup d’autres associations qui font appel à nous à cette période. Difficile de donner à tous…

D’aucuns diront que l’État devrait taxer beaucoup plus lourdement les riches pour redistribuer aux plus pauvres. Certes. Mais permettez-moi de vous rappeler une anecdote. Lors d’une émission de télévision, il y a longtemps, Antoine Riboud, PDG de Danone, père de l’actuel PDG, s’est vu reprocher sa richesse par un jeune extrêmiste : « Si on distribuait votre fortune aux Français, ils vivraient mieux ! » Antoine Riboud a sorti une pièce de 10 francs de sa poche et lui a dit : « Tenez, voici votre part. »

 

 

Posté par Frimousse74 à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2018

Les chats au cinéma

111318_cat_fm

 

111318_fm

Samedi dernier nous avons été aux cinéma. Nous avons vu Bohemian Rhapsody – un film sur la vie et la musique de Freddie Mercury. Eh bien, si vous n'aimez pas la musique de Queen, n'allez pas le voir. Dans le cas contraire, vous verrez beaucoup de chats. Parce que Freddie Mercury aimait beaucoup les chats. Dans le film il y a en particulier deux chats : un chat tigré gris et un chat roux – notre Frimousse et notre RouXy !

111318_queen

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 novembre 2018

Promenons-nous dans le bois, pendant que...

th-1

Se promener dans les bois sans craindre de se faire tirer dessus

À la suite d’un nouvel accident de chasse qui a coûté la vie à un cycliste britannique en lisière de forêt en Haute-Savoie, un député propose d’interdire les vélos tout-terrain (VTT) pendant la saison de chasse. En voilà une bien bonne ! Quelques jours plus tard, Frédéric Habasque, un jeune surfer, raconte qu'il marchait tranquillement avec un ami vers la plage dans le Finistère, quand les deux jeunes gens entendent un énorme coup de feu avec le bruit des plombs tombant à proximité. Ils s'allongent immédiatement par terre pour se protéger. Après s'être relevés, ils ont vu deux chasseurs, en treillis et gilet orange, apparemment surpris, repartir sans un mot d'excuse malgré la colère des deux jeunes surfers.

Depuis 2000, la chasse a causé 3050 blessés et 403 morts en France.

En France, 15 millions de randonneurs, plus de 20 millions de cyclistes, d’innombrables promeneurs, cueilleurs de champignons, groupes scolaires, naturalistes, artistes, photographes, sportifs, forment une écrasante majorité au regard du quelque 1,2 million de chasseurs en France. Ce serait donc ces dizaines de millions de Français qui devraient s’abstenir de se promener dans les bois pendant quatre mois pour que la minorité de chasseurs puisse continuer à tuer des animaux. Les réponses sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué de relever l’absurdité de cette situation. Une personne dont la voiture avait été percée deux jours plus tôt par une autre balle perdue sur l’autoroute A2, suggérait que l’on ferme les autoroutes pendant quatre mois !

L’idée n’est sans doute pas venue à notre député de se faire l’avocat de la majorité de la population et de proposer des jours sans chasse, comme le font la plupart des pays européens. En Suisse, dans le canton de Neuchâtel, trois jours sans chasse dont le dimanche obligatoirement ; dans le canton de Genève, pas de chasse du tout, toute l’année. En Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, pas de chasse le dimanche. En Espagne, deux à trois jours de chasse par semaine selon les provinces. Au Portugal, la chasse n’est autorisée que le jeudi et le dimanche. Autant de dispositions qui permettent à la majorité de la population de profiter de la nature sans craindre d’être victime d’un accident.

Dans la situation actuelle, l’influence des chasseurs s’étend sur la jouissance de ces espaces naturels, sur la sécurité de ceux qui souhaitent en jouir, sur la pérennité écologique de ces espaces et des espèces qui les peuplent, et finalement sur les instances gouvernementales. Comme l’explique Marc Giraud dans son excellent ouvrage Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus : « La surreprésentation des chasseurs dans les organismes consultés en amont de la publication des lois témoigne de cette absence de démocratie. »

Chaque année, plus de 200 millions de cartouches sont tirées dans les campagnes françaises, un quart lors de ball-traps et le reste pour la chasse. Avec une portée dangereuse de trois kilomètres, les balles perdues font peur aux chasseurs eux-mêmes. On compte en moyenne 150 à 200 blessés et une vingtaine de morts par an.

Sur les chemins publics, les chasseurs en activité demandent souvent aux promeneurs de faire demi-tour par mesure de sécurité. Ils posent des panneaux tels qu’« Attention chasse en cours », toutefois ceux-ci n’ont aucune valeur légale pour interdire la circulation. Vous pouvez donc passer — à vos risques et périls. Les citoyens qui poseraient des panneaux du genre, « Attention balade en cours », « photo de nature en cours » ou « observations ornithologiques en cours », risqueraient fort d’être la risée des chasseurs, ou pire.

La chasse serait « une nécessité pour l’écologie », comme nombre de chasseurs l’affirment, arguant de la prolifération des sangliers et des cervidés. Bien d’autres interventions, moins violentes, pourraient être envisagées dont la stérilisation des mâles dominants qui assurent la majeure partie de la reproduction. De plus, dans un milieu vraiment naturel, riche en biodiversité, les équilibres entre proies et prédateurs se stabilisent à des niveaux de densité optimaux sans qu’il soit nécessaire d’intervenir. En 1974, l’interdiction de la chasse dans le canton de Genève fut approuvée par référendum par 72 % de la population. Malgré les cris d’alarme des chasseurs, tout s’est bien passé : aujourd’hui, la faune du canton a retrouvé sa richesse et sa diversité, très appréciée par les promeneurs. Les sangliers n’ont pas envahi les terrains agricoles et leur population s’est régulée d’elle-même.

Récemment, sur la place d’un petit village où je séjournais, un dimanche matin un enfant de 5-6 ans passa près d’un groupe de chasseurs, fusil à l’épaule. Il interrogea sa mère sur les intentions de ces messieurs. Puis, il s’approcha d’eux et leur demanda avec une curiosité non feinte : « Alors, vous allez tuer ? » Un silence gêné fut la seule réponse. D’après une enquête sur leurs motivations, les chasseurs ne citent pas la recherche de nourriture, mais le contact avec la nature (99 %), la convivialité (93 %) et l’entretien des territoires (89 %) autant de buts louables en eux-mêmes qui n’exigent nullement de tuer des animaux.

Interrogé un jour à propos de la chasse, le naturaliste et explorateur Théodore Monod, avait répondu ainsi : « Que les hommes préhistoriques aient eu besoin de tuer des animaux, c’est évident. Actuellement, les Esquimaux tuent des phoques, les Bushmen des girafes, c’est nécessaire pour eux. Ils n’ont pas le choix. Mais ailleurs, c’est totalement anachronique. On ne chasse plus ici ni pour se défendre ni pour se nourrir. On chasse pour s’amuser. »

Pourtant, vingt morts inutiles chaque année n’amusent personne. Ces accidents n’amusent certainement pas les vingt millions de personnes qui hésitent à se promener dans les bois durant les périodes de chasse. Dans un tel contexte, les concessions récemment accordées aux chasseurs par le gouvernement français semblent donc non seulement anachroniques, mais singulièrement dénuées de discernement et de considération pour le sort des animaux et des citoyens.

Par Matthieu Ricard le 23 octobre 2018

https://www.matthieuricard.org/fr/blog/posts/se-promener-dans-les-bois-sans-craindre-de-se-faire-tirer-dessus

 

Posté par Frimousse74 à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 octobre 2018

Ceci est un cerf

marc-sutton-facebook

Un jeune chasseur confond un vététiste avec un cerf. Encore un mort,  samedi près de Montriond. Un an de prison avec sursis ?

 

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2018

Bauges bétail

100118_bb

Tu vois, Frimousse, ce camion sillonne les routes des environs pour aller chercher des vaches qui paissent tranquillement  dans leurs prés pour les emmener à l'abattoir. Pour que nous, les humains, nous mangions du steak ou du pot au feu…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bauges

Posté par Frimousse74 à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2018

Pour se nourrir ou pour le plaisir

100518_homo-deus

"La réponse monothéiste traditionnelle est que seul l'Homme possède une âme éternelle. Le corps se décompose et se putréfie. L'âme poursuit son chemin vers le salut ou la damnation, et connaîtra soit une joie durable au paradis soit une éternité de malheur en enfer. Comme les cochons et les autres bêtes n'ont pas d'âme, ils ne participent pas ã ce drame cosmique. Après quelques années de vie, ils meurent et se perdent dans le néant. Nous devons donc prendre bien plus soin des âmes humaines éternelles que de porcs éphémères.

Loin d'être une fable d'enfant, c'est là un mythe extrêmement puissant qui continue de façonner la vie de milliards d'êtres humains et d'animaux en ce début du XXIème siècle. L'idée que les hommes possèdent une âme éternelle alors que les animaux ne sont que des corps transitoires est un pilier central de notre système juridique, politique et économique. Elle explique pourquoi, par exemple, les hommes trouvent parfaitement normal de tuer des animaux pour se nourrir, voire  pour le plaisir."

Yuval Noah Harari, Une brève hisotire de l'avenir, Albin Michel, septembre 2017

 

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 09:52 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2018

C'était un sanglier

092017_lapin

Un chasseur de 19 ans a été condamné à 1 an de prison ferme ce vendredi à Annecy pour avoir abattu un joggeur.
« J’ai tiré dans la précipitation et j’ai mal identifié ma cible » a reconnu à la barre le jeune homme.
La victime, un père de famille qui portait une tenue noire et un sac à dos jaune, est mort dans les bras de sa femme (2015).

https://www.facebook.com/pg/anymalworld/posts/

Un condamné à une peine de moins de deux ans de prison peut éviter la prison et porter un bracelet électronique…

 

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 09:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 septembre 2018

Fructidor ou vendémiaire ?

092018_fruits (1)

Nous avons eu beaucoup de pêches – les dernières sont au frigo. D'excellentes poires aussi – mais "nos" oiseaux se sont servis… Des haricots verts en petite quantité mais excellents. Quant aux tomates… passons !

Les quetsches sont presque mûres. Le raisin, sur la table, vient du jardin du Maître de RouXy. Les grains ne sont pas très gros mais il a un goût ! Dans le temps, dit-il, ici tout le monde avait du raisin et faisait son vin. Dans le temps.

Toujours beaucoup d'oiseaux dans le jardin de Frimousse. Il y a quelques semaines nous avons trouvé, en trois endroits, des plumes, du duvet d'oiseau plutôt, en ronds de 50cm de diamètre. Un chat aurait mangé nos oiseaux ? Non. L'énigme est résolue. Il y a trois jours un épervier a été vu sous le tilleul ! Il avait raté sa proie, cette fois-ci, heureusement.

Le ruisseau, au fond du jardin, coule tout doucement. Comme nous, il attend la pluie.

092018_fruits (2)

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 11:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 septembre 2018

Méphisto

090818_meph (2)

Fut un temps, je ne sortais que la nuit. Je n'avais ni maître ni logis. J'étais libre, me direz-vous. Mais à quoi bon quand on ne veut pas de vous. Alors, une nuit, je suis parti, à la recherche d'un bout de paradis…

 

 

Posté par Frimousse74 à 10:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 août 2018

Nous sommes...

083118_jardin (1)

Nous sommes toujours vivants. Nous, c'est-à-dire les Maîtres de Frimousse. Car Frimousse et RouXy…

Un chat gris clair et blanc passe de temps en temps dans le jardin, pour essayer de croquer un de nos oiseaux. "Nos" oiseaux, car ils sont nombreux à venir casser la graine ici – puisque je leur fournis des graines. Des graines de tournesol. Et ils en ont disséminé partout. Alors nous avons plein de beaux tournesols que nous n'avons pas semés.

J'évite les autres graines car les mélanges de graines contiennent des graines d'ambroisie, plante qu'il faut impérativement détruire, ce que j'ai fait.

083118_jardin (2)

Nous sommes toujours vivants. Nous, c'est-à-dire les Maîtres de Frimousse. Car Frimousse et RouXy…

Un chat gris clair et blanc passe de temps en temps dans le jardin, pour essayer de croquer un de nos oiseaux. "Nos" oiseaux, car ils sont nombreux à venir casser la graine ici – puisque je leur fournis des graines. Des graines de tournesol. Et ils en ont disséminé partout. Alors nous avons plein de beaux tournesols que nous n'avons pas semés.

J'évite les autres graines car les mélanges de graines contiennent des graines d'ambroisie, plante qu'il faut impérativement détruire, ce que j'ai fait.

Posté par Frimousse74 à 10:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 juillet 2018

070618_tilleul

Il y a deux ans, le 26 juin, dernière photo du plus âgé des Maîtres de RouXy. Au soleil, devant leur porte, avec le gentil chat roux sous le fauteuil. C'était un dimanche matin. Il mourra le dimanche suivant. Après avoir tâté une ultime fois les poils de son minet, que j'avais posé un instant sur lui RouXy dans son lit.  RouXy nous quittera sept mois plus tard et Frimousse deux mois après.

Nous allons vivre notre deuxième été sans eux. Le tilleul de Frimousse a repris quelques branches et un peu de feuillage. Il pourrait s'y cacher à nouveau. Bien sûr le "petit" sapin près de la boîte aux lettres ne repoussera pas. Dans le demi-tonneau poussent des tournesols que "nos" oiseaux ont semés. Toujours beaucoup de mésanges et de moineaux. Mais curieusement pas de chats. Enfin… pas exactement car il y a quelques jours est passé un minet crème et blanc. Il en avait après les oiseaux. Mais il n'est pas revenu. Il y en avait trop. Le choix, donc la chasse, était trop difficile.

La Maîtresse dira que j'écris encore à propos du passé. Mais les responsables nous préparent un avenir si sombre... Pauvres enfants.

 

 

http://frimousseblog.fr/2016/07/soleil-ce-matin-pourtant/

 

Posté par Frimousse74 à 07:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 juin 2018

Frimousse - 2008

Frimousse :

"Le soir du vendredi 6 juin 2008 (j'avais 8 ans), tout à coup, je me suis mis à grogner très fort en mordant ma queue, en m'abritant sur une table ou sous une chaise.

Mes Maîtres ne savaient pas quoi faire. Ils avaient même peur que je les attaque.

Après deux heures de crise, vers onze heures du soir, ils ont décidé d'appeler le vétérinaire de garde.

Coup de chance, c'était ma docteure. Elle leur a dit d'essayer de me faire prendre du Crisax (le Gardenal des humains) puisqu'il en restait dans le placard – Jump, le colley était épileptique – et de m'amener le lendemain matin à son cabinet.

Elle m'a examiné.

Mes Maîtres lui ont dit que depuis un certain temps j'avais des quintes de toux. Mais elle n'a rien trouvé aux poumons.

Elle a dit de continuer le Crisax et a prescrit de la cortisone pour la toux.

Pour ma docteure c'était des crises épileptiformes dont elle ne comprenait pas l'origine.

Il me l'a pas dit, mais mon Maître a cherché ce qu'étaient des crises épileptiformes et il a trouvé que chez le chat... "le pronostic est sombre".

Mes Maîtres ont vraiment cru que notre vie commune allait s'arrêter.

Comme je secouais la tête et bougeait les oreilles ils ont craint quelque chose de grave au cerveau.

Le 7 juillet 2008, mon Maître décidait de m'aider à écrire mes… mémoires : le Blog de Frimousse.

Le 16 juillet, ils m'ont ramené chez ma docteure.

Pour ma toux, pour elle c'était une trachéite, je ne risquais donc pas d'étouffer. Elle a donné des médicaments à prendre le matin et le soir.
Pour mes crises, elle a dit qu'il y avait "peu de chance que ce soit une tumeur au cerveau" car ça se serait aggravé depuis un mois alors que c'était plutôt le contraire – et que je souffrirais de plus en plus alors que je ne souffrais pas et que les crises se soignaient assez bien par des... caresses.

Mes Maîtres m'ont emmené voir ma docteure je ne sais plus combien de fois. Elle a conclut que c'était "comportemental".

Rose, des Chats du Maquis, s'est fait du souci pour moi. Elle a dit à mes Maîtres d'essayer de me donner du Rescue. J'en prends de temps en temps mais… je repère vite sa présence dans ma nourriture et je… laisse à Tigri et RouXy le soin de finir mon plat.

"Les crises sont de fréquence et d'intensité tout à fait irrégulières," qu'il dit mon Maître.

Alors ?

Moi, Frimousse, je dois vivre avec mes crises.

Et mes Maîtres doivent vivre avec Frimousse qui a des crises.

C'est tout.

Une chose d'importance : contrairement à ce que mes Maîtres craignaient, quand je fais une crise, je n'attaque ni mes Maîtres, ni Tigri, ni RouXy !"

Le 6 juin c'était il y a deux jours.

Le 7 juillet ce sera dans un mois.

2008 c'était il y a dix ans.

Beaucoup de souvenirs de notre cher Frimousse, des joies, des peines….

 

Posté par Frimousse74 à 12:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 mai 2018

Un jour normal ?

052618_fdf

Samedi, 26 mai, 4h15 du matin, Elouan, alias l'aîné des petits Maîtres de Jump, et Arthur, son meilleur partenaire de course, se lèvent. Nous étions chez Elouan la veille au soir et  ils sont revenus avec nous (*) pour passer la nuit ici.

Quelques tartines de confiture et les voilà partis vers le sommet de la montagne!  Il faisait encore nuit dehors. On pouvait voir de minuscules lumières se déplaçant dans la montagne. C'était le week-end de Maxi-course à Annecy. Elouan et Arthur auraient aimé participer à n'importe laquelle des deux plus longues courses : l'Ultra 116km D 7360m+ ou la Maxi 87km D 6000m+ mais des coureurs doivent avoir 18 ans et Elouan et Arthur ont seulement respectivement 16 et 15 ans … Donc ils ont décidé d'encourager des coureurs) particulièrement ceux d'entre eux qu'ils connaissaient. Et le champion, François d'Haene, bien sûr. Ils ont finalement rencontré François d'Haene qui, malgré le fait qu'il était en tête de la course, s'est arrêté pour et bavarder un instant avec Elouan et Arthur, tandis qu'un autre des nombreux spectateurs prenait la photographie. Elouan et Arthur ont passé la matinée à monter et descendre en courant le long du parcours de la course, encourageant les trailers en secouant une cloche. Ils sont finalement arrivés ici pour le déjeuner quelque temps après 12:30. Au milieu de l'après-midi ils sont rentrés chez eux sur leurs vélos 35km.

Eh bien, un jour que beaucoup de jeunes leurs âges ont passé sur leurs consoles de jeu vidéo …

François d'Haene s'entraîne actuellement la Western States Endurance Run (160 km) qu'il courra en juin.

 

(*) avec leurs VTT sur le porte-vélo

 

Posté par Frimousse74 à 10:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 mai 2018

La botte de foin

Bicyclette-768x633

La sœur de la Maîtresse de Frimousse est une artiste. Pendant ce mois de mai elle expose quelques unes de ses œuvres. Elle vient de créer un blog.

Vous saurez (presque) tout sur elle.

http://la-botte-de-foin.fr/

 

Un potager est entré chez Didier avec ses tomates écarlates et ses oignons plus vrais que nature. Sur une autre toile, la vieille porte bleue est tenue ouverte par un pot de géranium, les bûches sont stockées sous les marches de l’escalier, la table et sa chaise paillée attendent le visiteur. Avec une grande sensibilité, Muriel retrace l’ambiance paisible de ces maisons rurales. Chaque détail est une invitation à la sérénité. « Peindre est pour moi une nécessité, j’ai toujours peint depuis mon enfance. Je vis à la campagne, près de la nature. Pendant mes humbles moments de vagabondage, je puise mon inspiration dans ces incroyables richesses que la nature nous offre »

ExpoMuriel-e1525592497682

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 08:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 mai 2018

Devinette

051518_2y

Y'a pas que Nicole qui propose des devinettes !

Deux ans d'écart entre ces deux photos. Quelles différences ?

(Oui, je sais. Il était beau notre Frimousse…)

051518_td

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 15:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 mai 2018

Mai

050218_weather (1)

Le 1er Mai, hier, a ressemblé à une Toussaint, avec six mois de retard ou six mois d'avance, comme on voudra. Temps de Toussaint, gris, couvert, plutôt froid.

Ce mercredi matin est presque semblable.

Je suis allé marcher  sur mon parcours habituel, au-dessus du village. Ça commence par un chemin plutôt raide, que j'essaye de monter sans devoir m'arrêter pour reprendre mon souffle. J'y suis (presque) arrivé.  Mais l'amélioration que j'avais éprouvée il y a une semaine est "retombée", c'est clair.

Il y avait beaucoup de génisses dans les prés. Pauvres bêtes ! Elles ne le savent pas mais elles vivent le meilleur moment de leur vie, avant de d'être transformées en machines à produire le lait et machines à produire du bœuf.

Aucun chat en vue. La deuxième partie du parcours est sur une route et quand je vois un chat près d'une route, ou lun. chat qui la traverse,  ça me rend toujours très triste.

À propos de chats et des routes, vous vous souvenez de l'article que j'ai posté il y a un mois sur Sushi ? Il y deux ou trois jours je suis passé en voiture devant chez lui. Et j'ai vu Sushi! Du mauvais côté de la route! Il ressemble tellement à RouXy! J'aurais aimé le prendre dans mes bras et … le ramener chez lui… Mais Sushi a quatre pattes et peut courir vite. Eh bien, je l'ai laissé là où il était, espérant que rien n'arrive à ce très gentil minet.

 

 

Posté par Frimousse74 à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2018

Drôle de printemps

042418_fl (1)

Les belles fleurs jaunes là où notre minet est enterré commencent à passer. Des fleurs, comme sur la tombe des humains ? J'entends l'accusation d'anthropomorphisme de ceux qui accusent Peter Wohlleben  (*) de cela… Ou plus simplement de bêtise… Notre minet valait mieux qu'eux, c'est sûr.

Les couronnes impériales, qui les années précédentes demeuraient en fleurs pendant plusieurs semaines, fanent déjà.

Le laurier sauce, qui nous avions amenés, avec notre cher Minet, quand nous sommes venus habiter ici il y a presque dix-sept ans, a séché. Coïncidence ? Je viens de le taillé très sévèrement. D'après le Maître de RouXy il faut attendre le mois d'août pour peut-être le voir "repartir".

 

(*) L'auteur de La vie secrète des arbres et de La vie secrète des animaux

 

042418_fl (2)

 

 

 

Posté par Frimousse74 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,