041118_cerf

Le facteur vient de l'apporter. J'attaque la lecture immédiatement !


 

12/04/2018 17h00. Fini le livre !

Voici la conclusion de l’auteur :

« Ce que je souhaite, c’est que nous devenions un peu plus respectueux du monde animé qui nous entoure, qu’il s’agisse des animaux ou des végétaux. Cela ne signifie pas forcément renoncer à toute utilisation, mais accepter de limiter un peu notre confort, ainsi que notre consommation de biens biologiques. Quelle sera notre récompense? Des chevaux, des chèvres, des poules et des cochons plus guillerets; des cervidés, des martres ou des corvidés contents, qui se laissent observer, y compris, pour ces derniers, en train de crier leur nom… Et alors, notre système nerveux central sécrétera des hormones propres à répandre en nous un sentiment auquel nul ne saurait résister: le bonheur! »